Les dernières actualités

Les Cours MATIF

Blé MATIF

Mar 2020 183.25€/T   0.00
Mai 2020 184.75€/T   0.50
Sep 2020 180.25€/T   0.00
Déc 2020 184.00€/T   0.50

> > > Tous les cours du Blé MATIF

Colza MATIF

Fév 2020 400.00€/T   0.75
Mai 2020 394.25€/T   0.75
Aoû 2020 379.75€/T   -0.50
Nov 2020 382.50€/T   -0.50

> > > Tous les cours du Colza MATIF

Maïs MATIF

Jan 2020 165.75€/T   1.25
Mar 2020 168.50€/T   1.00
Juin 2020 174.25€/T   0.75
Aoû 2020 178.00€/T   0.25

> > > Tous les cours du Maïs MATIF

Les cotations sont fournies par vwd group

Le Baromètre des marques

Logo de Fendt

Catégorie Tracteurs

Logo de Claas

Catégorie Moissonneuses-batteuses

Logo de Horsch

Catégorie Outil de travail du sol

Logo de Monosem

Catégorie Semoirs Monograines

Logo de JCB

Catégorie Chargeurs télescopiques

Logo de Joskin

Catégorie Remorques

Logo de Kuhn

Catégorie Pulvérisateurs

Logo de Bayer CropScience

Catégorie Produits phytosanitaires

> > > Participez au baromètre des marques
> > > Voir les baromètres des mois précédents

Agriavis.com : le site militant de l'Agriculture. Donnez votre avis sur vos matériels agricoles, engrais, semences et plants, produits phytos, services...
Logo AgriAvis.com

Agriavis Forum,l'agriculture discutée par les agriculteurs!

Agriavis recueille l'avis des agriculteurs sur les matériels, semences et plants, engrais, produits phytosanitaires, services et produits pour les animaux qu'ils utilisent sur leur exploitation

Vous n'êtes pas identifié.

Les derniers posts

Discussion Réponses Dernier message
Que pensez vous d une NH CS 640 par CEREALES76  [ 1 2 ]
41 22894 Hier 22:29:35 par CEREALES76
Un nouveau parmi vous par barnard221
5 387 Hier 08:03:12 par jeffarmer79
Vous en êtes à quoi ? par Ch  [ 1 2 3 … 247 ]
6166 2943510 Hier 08:01:12 par jeffarmer79
John Deere 2254 par gaecbenh@sfr.fr
2 3016 12/12/2019 11:32:16 par barnard221
presentation par bridon
1 871 08/12/2019 15:53:58 par Case ih du 47

#1 29/06/2016 11:55:46

Agriavis.com
Administrateur
Date d'inscription: 15/09/2015
Messages: 154
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 135

FAIR OAKS FARMS : le Disneyland agricole



En France, la controverse autour de la Ferme des Mille vaches à Drucat, dans la Somme, a fait énormément de bruit, il y a les pour, il y a les contre. Mais aux Etats-Unis, où la course au gigantisme continue. Une nouvelle exploitation effare par ses proportions inconnues en France : Fair Oaks Farms, une exploitation laitière de 40 000 vaches. Plein phare sur le Disneyland de la vache...



http://www.agriavis.com/documents/actualites/originales/2016/06/e7e89d0abf83cfa79054e9a0b039874aafabdd8c.png

Et au milieu des champs de maïs, dans les plaines du Middle-West américain, Fair Oaks Farms bat tous les records, mais pas toujours pour le meilleur.



Cette ferme laitière, si on peut encore appeler ça une ferme, est capable de fournir un verre de lait quotidien à 3,5 millions d’Américains grâce à ses 40 000 vaches. Ces dernières, alignées comme à la parade dans d’immenses bâtiments le long de l’autoroute testent un nouveau modèle de ferme.Jed Stockton, directeur de communication de Fair Oaks Farms l’assure, le nouveau modèle qui y est testé est « intensif et respectueux de l’environnement. Nous sommes autonomes pour l’alimentation de nos animaux. L’énergie est fournie par une unité de méthanisation ».



Fair Oaks Farms : un Disneyland en pleine campagne ?

Fair Oaks Farms a un objectif : se placer à la fois comme une exploitation agricole et un parc pédagogique. « Les consommateurs américains ne savent plus d’où vient leur nourriture. Ici, nous leur expliquons », ajoute Jed Stockton. Ainsi, à grands renforts d’écrans, de visites panoramiques de la salle de traite et de statistiques, on présente ce que ces pionniers imaginent comme l’agriculture du XXIe siècle.

A Fair Oaks Farms, la traversée des étables se fait en car et se termine devant le magasin des souvenirs et des produits dérivés. Jed Stockton est surpris « on voulait faire une place aux visiteurs. Mais nous n’imaginions pas un tel succès ».

Au sein de la ferme, on usine du lait mais aussi des cochons : plus de 7000 truies. Et bientôt, des poulets viendront s’ajouter à la liste. Un studio pour accueillir des scientifiques est également inscrit au programme.

Un restaurant de quelques 500 couverts a même ouvert ses portes en juillet. Mais loin d’être anecdotique, cette ferme se place aujourd’hui comme une puissante vitrine de l’agro-industrie.



Fair Oaks Farms : elle trace le chemin vers d’autres exploitations XXL


C’est un fait : la planète a soif de lait. Dans des pays tels que la Chine, l’Inde ou encore le Vietnam, une nouvelle classe moyenne prend goût aux desserts lactés ou remplace l’allaitement par de la poudre de lait infantile. Fu Wenge, spécialiste de l’agriculture chinoise souligne que « le marché est immense. Il faut être capable de répondre à sa demande ».

Ce choix politique entraîne avec lui la disparition des petites exploitations. En effet, pour alimenter des villes de plus en plus tentaculaires, l’accent est mis sur des élevages industriels. Selon Fu Wenge, « il y a aujourd’hui 200 millions d’éleveurs en Chine. Il n’en restera plus que 20 millions dans dix ans ». Et cela, au nom de l’efficacité et de la sécurité alimentaire. Car tout doit être sous contrôle : les hommes ainsi que les animaux.

Ces HLM horizontaux pour ruminants pourront donc accueillir des milliers de vaches. Confinées dans des étables, équipées de capteurs qui suivent en temps réel leurs performances et leurs moindres soucis de santé, ces dernières ne verront jamais la couleur de la prairie.



Fair Oaks Farms : le début du gigantisme ?


Les vaches qui peuplent Fair Oaks Farms, boostées par la génétique, multiplient les records de production. Jed Stockton souligne « ici, chaque vache produit 8 500 litres de lait par an, ce qui beaucoup pour ce type d'élevage. Nous sommes une référence pour tous ceux qui s’intéressent à ce type d’élevage. Des Russes et des Chinois veulent s’inspirer de notre expérience ».

Mais la course au gigantisme ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Cette dernière atteint même les sables du désert : en Arabie Saoudite, le groupe Almarai dispose déjà d’une ferme de 46 000 vaches.

Malgré ça, Fair Oaks Farms se défend d’être une firme. « Nous restons des agriculteurs », martèle Jed Stockton. Les neuf familles associées souhaitent selon leurs dires garder les pieds sur terre, mais tout de même avec un certain sens de la verve.



Alors, qu’en pensez-vous ? Je veux bien mettre des oreilles de mickey à mes vaches mais je pourrais pas faire grand chose de plus...



Retrouvez l'article original sur Agriavis.com en cliquant sur le lien suivant : http://www.agriavis.com/news-8975-fair+ … icole.html

Hors ligne

#2 29/06/2016 12:25:07

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

ils sont complétement fou !  c'est effarant et effrayant . on est dans la débilité absolu !  un suicide collectif , que dis je un génocide orchestré ! c'est qu'il faudrait mettre une bombe !


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

#3 29/06/2016 13:14:05

nivelle
Membre
Lieu: Pays basque ex 21
Date d'inscription: 31/07/2009
Messages: 3698
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 3529

Re:

J'ai visité en 2008 plusieurs exploitations Californienne de 2500 à 4500 vaches fonctionnant parfaitement avec 25 à 39 employés  dont un vétérinaire soit 1 pour 100 à 120 vaches , traite toutes les 12 h -----
Laruche peut tu développer ce qu'il y a d'effarant dans ces entreprises  = c'est grandiose ---c'est parfaitement organisé ----c'est une propreté exemplaire -----c'est un suivi individuel au top sauf qu'elles n'ont qu'un N° ------
ça demande de la place : Ou est le problème ?


Patience et longueur de l'étang font plus que force et nique l'orage

Hors ligne

#4 29/06/2016 13:30:02

master1
Membre
Lieu: Eure et Loir
Date d'inscription: 11/05/2010
Messages: 8929
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 8885

Re:

laruche a écrit:

ils sont complétement fou !  c'est effarant et effrayant . on est dans la débilité absolu !  un suicide collectif , que dis je un génocide orchestré ! c'est qu'il faudrait mettre une bombe !

ah  enfin!

tu avoues être un terroriste!!!

Hors ligne

#5 29/06/2016 16:41:21

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

nivelle a écrit:

J'ai visité en 2008 plusieurs exploitations Californienne de 2500 à 4500 vaches fonctionnant parfaitement avec 25 à 39 employés  dont un vétérinaire soit 1 pour 100 à 120 vaches , traite toutes les 12 h -----
Laruche peut tu développer ce qu'il y a d'effarant dans ces entreprises  = c'est grandiose ---c'est parfaitement organisé ----c'est une propreté exemplaire -----c'est un suivi individuel au top sauf qu'elles n'ont qu'un N° ------
ça demande de la place : Ou est le problème ?

en premier , bien sur , le nombre d'emplois détruit .  ensuite la qualité qui va foutre le camp , ainsi que la variété , le lait ou la viande on des qualités , de moins en moins il est vrai , liés a leur "terroirs " , comme un vin , ou une production maraichère . c'est détruire l'essence même de nos métiers , on c'est battu pour créer des labels , mettant en valeurs nos territoires , et là c'est balayé . de plus c'est le genre d'usine , qui va encore envoyer les prix a la baisse , et par là même faire crever encore plus de petits . cela va aussi détacher , le paysans de la terre , et le rapprocher des finances . sans parler de ce camps de concentration pour vache . c'est un modèle qui éloigne l'homme , de son humanité .


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

#6 29/06/2016 18:01:42

nivelle
Membre
Lieu: Pays basque ex 21
Date d'inscription: 31/07/2009
Messages: 3698
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 3529

Re:

laruche a écrit:

en premier , bien sur , le nombre d'emplois détruit .  ensuite la qualité qui va foutre le camp , ainsi que la variété , le lait ou la viande on des qualités , de moins en moins il est vrai , liés a leur "terroirs " , comme un vin , ou une production maraichère . c'est détruire l'essence même de nos métiers , on c'est battu pour créer des labels , mettant en valeurs nos territoires , et là c'est balayé . de plus c'est le genre d'usine , qui va encore envoyer les prix a la baisse , et par là même faire crever encore plus de petits . cela va aussi détacher , le paysans de la terre , et le rapprocher des finances . sans parler de ce camps de concentration pour vache . c'est un modèle qui éloigne l'homme , de son humanité .

1- Le nombre d'emplois est à peu près identique si à mes exemples on ajoute les emplois pour produire l'alimentation ( ensilage d'herbe , de maïs , luzerne déshydratée ----------)
2- la qualité du lait : en France je n'ai jamais vu de compartiments dans les citernes pour différencier l'origine alimentaire = la production de niches avec cahier des charges genre comté existera toujours
3- la qualité de la viande : comment lutter avec la production Brésilienne par exemple exclusivement à l'herbe grâce à un climat qui permet de charger de---------- 2 à 12 UGB / HA selon saison dans le Pentanal
4-Le "genre usine " : il y a tellement de place , d'organisation , de contrôle --------------------------
5- les prix à la baisse c'est le premier souhait des consommateurs
Quant à la finance ,je vais être un peu Hors Sujet et n'en débattrai pas , sous quelle forme retrouvera t'on ce qui avait cours il y a quelques siècles  vu la valeur des fermes qui deviennent impossible à transmettre


Patience et longueur de l'étang font plus que force et nique l'orage

Hors ligne

#7 29/06/2016 18:37:29

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

le nombre d'emplois identique , je n'y crois pas une seconde . surtout en emplois qualifiés . ce genre de truc tourne sur la réduction de la masse salarial , tout comme dans l'industrie .
la qualité du lait va , naturellement en prendre un sérieux coup . une alimentation unique , un apport en vitamines oligoéléments , et antibiotiques a large spectre etc ...
idem pour la viande . le contrôle n'est pas un gage de qualité , mais de norme a minima . je m'explique , on situe une norme d’acceptabilité de consommation , et tant que le produit reste dans les clous , on peut le vendre , même si a coté de ça il n'a pas les valeurs que l'on lui connait .
que la baisse des prix soit le soucis des consommateurs , c'est bien légitime .  mais que cela soit bon pour l'agriculture ... et même pour la société en générale , c'est beaucoup moins sur . un produit doit avoir un prix justifié , par sa qualité et par le travail qu'il demande ; pas par la volonté des acheteurs . crois moi , ou pas , mais je suis persuadé que , si les prix de nos produits étaient a leurs juste valeurs , la crise agricole n'existerait pas . la baisse des prix fait courir au rendements qui fait lui même baisser les prix .  un truc de fou !
et pour ta dernière remarque , la transmission des exploitations , on est sur le même schéma . nos exploitations , leurs tailles , leurs endettements et le matraquage sur les successions , en font des produits destinés a êtres racheté par des trusts .


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

#8 29/06/2016 20:36:50

nivelle
Membre
Lieu: Pays basque ex 21
Date d'inscription: 31/07/2009
Messages: 3698
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 3529

Re:

Ce qu'il y a de bien avec Laruche c'est qu'il vient avec ses questions mais aussi avec SES réponses car , il ne croit que ce qui l'arrange
Exemple 1: je relate une visite de grandes fermes en Californie ou nous avons eu accès aux chiffres et constaté le nombre d'emplois -----soit 1 emploi pour 70 à 90 vaches production de l'alimentation comprise = en France certains arrivent à ces chiffres sur de + petites structures
Exemple 2 : sa signature ou je vous assure que le patron savait doser l'avoine selon le travail de ses chevaux de trait = dans ma famille , j'ai labouré avec 2 chevaux Auxois de 800 kgs et c'était celui qui les avait conduit qui apportait la ration d'avoine et------------ la betterave en hiver


Patience et longueur de l'étang font plus que force et nique l'orage

Hors ligne

#9 29/06/2016 23:18:35

Sadique de la forêt
Membre
Lieu: Suisse
Date d'inscription: 15/04/2011
Messages: 825
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 824

Re:

laruche a écrit:

nivelle a écrit:

J'ai visité en 2008 plusieurs exploitations Californienne de 2500 à 4500 vaches fonctionnant parfaitement avec 25 à 39 employés  dont un vétérinaire soit 1 pour 100 à 120 vaches , traite toutes les 12 h -----
Laruche peut tu développer ce qu'il y a d'effarant dans ces entreprises  = c'est grandiose ---c'est parfaitement organisé ----c'est une propreté exemplaire -----c'est un suivi individuel au top sauf qu'elles n'ont qu'un N° ------
ça demande de la place : Ou est le problème ?

en premier , bien sur , le nombre d'emplois détruit .  ensuite la qualité qui va foutre le camp , ainsi que la variété , le lait ou la viande on des qualités , de moins en moins il est vrai , liés a leur "terroirs " , comme un vin , ou une production maraichère . c'est détruire l'essence même de nos métiers , on c'est battu pour créer des labels , mettant en valeurs nos territoires , et là c'est balayé . de plus c'est le genre d'usine , qui va encore envoyer les prix a la baisse , et par là même faire crever encore plus de petits . cela va aussi détacher , le paysans de la terre , et le rapprocher des finances . sans parler de ce camps de concentration pour vache . c'est un modèle qui éloigne l'homme , de son humanité .

Salut,

Au risque de me faire mal voir par mes collègues, je suis totalement d'accord avec ton raisonnement.

Ce genre de structures ne peut à mon avis mener qu'à des catastrophes écologiques, sociales et économiques, sans parler des risques sanitaires.

Franchement, avec les connaissances que l'on a aujourd'hui, persister dans cette voie alors que nous savons pertinemment que nous allons dans le mur, ça me dépasse et me révolte!

Hors ligne

#10 30/06/2016 00:49:03

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

nivelle a écrit:

Ce qu'il y a de bien avec Laruche c'est qu'il vient avec ses questions mais aussi avec SES réponses car , il ne croit que ce qui l'arrange
Exemple 1: je relate une visite de grandes fermes en Californie ou nous avons eu accès aux chiffres et constaté le nombre d'emplois -----soit 1 emploi pour 70 à 90 vaches production de l'alimentation comprise = en France certains arrivent à ces chiffres sur de + petites structures
Exemple 2 : sa signature ou je vous assure que le patron savait doser l'avoine selon le travail de ses chevaux de trait = dans ma famille , j'ai labouré avec 2 chevaux Auxois de 800 kgs et c'était celui qui les avait conduit qui apportait la ration d'avoine et------------ la betterave en hiver

déjà , il n'y a rien qui "m'arrange" là dedans . et tu est vraiment naïf si tu crois , qu'ils ont trouvé un truc , avec un investissement énorme , un nombre d'emplois identique , les mêmes salaires , des prix a ras les pâquerettes . c'est pas mère Thérésa tes types , il faut bien qu'il grattent quelque part .
quand a ma signature , c'est un vieux dicton franc comtois , qui prend tous son sens par les temps qui court . c'est un peu comme bête a manger son chapeau , c'est pas parce que tu ne mange pas ton chapeau ... big_smile


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

#11 30/06/2016 09:59:17

didier.tcs
Membre
Lieu: sud-est de l'auvergne
Date d'inscription: 26/07/2010
Messages: 3424
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 3404

Re:

Sadique de la forêt a écrit:

laruche a écrit:

nivelle a écrit:

J'ai visité en 2008 plusieurs exploitations Californienne de 2500 à 4500 vaches fonctionnant parfaitement avec 25 à 39 employés  dont un vétérinaire soit 1 pour 100 à 120 vaches , traite toutes les 12 h -----
Laruche peut tu développer ce qu'il y a d'effarant dans ces entreprises  = c'est grandiose ---c'est parfaitement organisé ----c'est une propreté exemplaire -----c'est un suivi individuel au top sauf qu'elles n'ont qu'un N° ------
ça demande de la place : Ou est le problème ?

en premier , bien sur , le nombre d'emplois détruit .  ensuite la qualité qui va foutre le camp , ainsi que la variété , le lait ou la viande on des qualités , de moins en moins il est vrai , liés a leur "terroirs " , comme un vin , ou une production maraichère . c'est détruire l'essence même de nos métiers , on c'est battu pour créer des labels , mettant en valeurs nos territoires , et là c'est balayé . de plus c'est le genre d'usine , qui va encore envoyer les prix a la baisse , et par là même faire crever encore plus de petits . cela va aussi détacher , le paysans de la terre , et le rapprocher des finances . sans parler de ce camps de concentration pour vache . c'est un modèle qui éloigne l'homme , de son humanité .

Salut,

Au risque de me faire mal voir par mes collègues, je suis totalement d'accord avec ton raisonnement.

Ce genre de structures ne peut à mon avis mener qu'à des catastrophes écologiques, sociales et économiques, sans parler des risques sanitaires.

Franchement, avec les connaissances que l'on a aujourd'hui, persister dans cette voie alors que nous savons pertinemment que nous allons dans le mur, ça me dépasse et me révolte!

j ai tendance a penser comme vous ...
on sort 3 salaires avec 60 vl et quelques fraises ... et beaucoup d heures de travail ...
on se fait un peu de soucis avec notre lait produit a l herbe et en montagne,
et un lait peu differencié par rapport a ces fermes là ,on a surement raté quelque chose sad

j ai vu un trés beau reportage sur un pretre technitien , godfrey nzamuyo , en afrique qui a fondé des fermes et institut de developpement pour ameliorer l agriculture vivrière en afrique ,ça donne de l espoir contre la pauvreté et change du discours d assistanat ...

ferme de songhaï au benin

je le trouve "beau" cet homme 
video youtube

Dernière modification par didier.tcs (30/06/2016 10:12:46)

Hors ligne

#12 30/06/2016 10:18:12

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

ça , c'est un projet d'avenir !  smile ce genre d'initiatives , est moderne , elle prend en compte la survie , non seulement des agriculteurs , mais aussi de l'agriculture et des consommateurs . associer , divers métiers , divers productions ,maintenir une qualité , un service . viser le meilleurs , afin d'éviter le pire ! en France on a une chance inouï , nos terroirs , si différent les uns des autres , mais faut au moins , ne pas les oublier , et ne pas courir au plus facile se battre pour les défendre . raccourcir les circuits de distributions , me semble une des pistes les plus simple . traiter les produits , ou on les produit . c'est quand même un peu con , que le lait des vaches de derrière chez moi , fasse 3000 km , pour arriver dans mon bol .  des petites structures de traitement , pour les denrées , chez nous , dirigées par nous , et pour faire travailler les gens du coin . il faut casser les trusts , plutôt que d'en créer d'autres .


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

#13 30/06/2016 10:34:43

didier.tcs
Membre
Lieu: sud-est de l'auvergne
Date d'inscription: 26/07/2010
Messages: 3424
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 3404

Re:

on s est fait " broyer" en france , on subit ... ça va etre dur de faire machine arrière ...

on est obligé d avancer , c est nous les chevaux de trait maintenant ? Et on nous distribue des sub pour fermer notre gueule ...

Dernière modification par didier.tcs (30/06/2016 10:48:36)

Hors ligne

#14 30/06/2016 10:54:17

laruche
Membre
Date d'inscription: 20/07/2015
Messages: 342
Son Agriavispace
Sa cagnotte : 338

Re:

moi , j'y crois . on peut faire bouger les lignes , sur plein de choses . il faut réfléchir les investissements , sur autres choses que les rendements , le bénéfice et la pérennité sont bien plus important . l'image de l'agriculture est aussi primordial , si on veut être soutenu , il faut être aimer par le plus grand nombre . ils faut que les gens se reconnaissent , dans nos combats . sortir l'agriculture de son isolement , en traitant avec des humains , pas avec des groupes anonymes .


ce n'est jamais, le cheval qui tire la charrette, qui mange l'avoine !

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB & geek
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr

Les marques
Acheter john deere
Acheter Massey Ferguson
Acheter Beiser
Acheter Kverneland
Avis Quivogne
Avis Actisol
Avis Vicon
Avis Agrisem
Chambre agriculture
Les familles
Tracteur agricole
Charrue
Déchaumeur
Semoir
Remorque
Andaineur
Nitrate de chaux
Porte Caisson
Pomme de terre
Les produits
John Deere 7830
New Holland t6080
Massey Ferguson 165
Stihl ms 390
Agritel
Météo Plein Champ
Fiat 640
John Deere 6830
France agricole
Autres pages
Blé Matif
Colza Matif
Mais Matif
News agriculture
Annonce agricole
Vidéo agriculture
Dossier agricoles
Semance
Partenaires
Galerie photo : la Ferme des Acacias
bactérie
gaz à effet de serre
Vacances campagne
gps tomtom
Ferguson en Périgord
Annonce de matériels
Photos agricoles
Photos de matériels agricoles
Jardin potager
Agriculture Biologique
Le blog de l'UNIFA
Avagri
Lesagri61


Mentions Légales